jeudi 23 avril 2009

Environnement, développement durable?

En lisant quelques revues d'affaires dernièrement, j'apprenais que Loblaws a annoncé qu'elle cesserait de faire des affaires avec certains producteurs locaux québécois de différents produits de notre agriculture (petits fruits, légumes, etc., entre autres) pour différentes raisons dont principalement l'incapacité de certains producteurs de fournir au minimum 6 succursales. Et vlan, pour le développement durable et le support à notre milieu agricole qui en arrache...

Mais ce qui est fascinant, c'est la même entreprise qui nous charge les sacs de plastique à la caisse et qui nous fait la morale sur le virage vert (ce qui n'est pas mauvais en passant)... Fascinant et bizarre car les fraises biologiques proviendront cette année... de Californie. En juillet 2008, Loblaw a décidé de remplacer l’eau minérale gazeuse «Choix du Président» (M. Galon Weston) puisée par le fournisseur Saint-Justin à sa source de Maskinongé, par une eau importée... d'Italie! Pourtant, jusqu'à tout récemment, tous ces produits provenaient de fournisseurs québécois et remplissaient grandement les standards de l'entreprise.

Je ne sais quels moyens de transport écologique vert et sans pollution la firme utilisera pour transporter ces différents produits mais je serais surpris que ces moyens soient non-polluants! Je vois passer régulièrement, leurs camions gros transporteurs bien identifiés... et ils ne sont pas électriques à voir l'émission de gaz et les fortes odeurs de pétrole qui demeurent dans l'air suivant leur passage.

Comme quoi, il faut se regarder avant de faire la morale aux autres... Si tel est le cas, il faut admettre que le virage vert fait bonne presse publique mais quand on parle de développement durable, de travailler avec les milieux, d'encourager les producteurs locaux, le tout devient une question de coût, de dollars...

Bonne réflexion!